Peut-on vendre une maison avec un toit en amiante ?

L’amiante était autrefois utilisé dans la construction de maisons en raison de sa résistance à la chaleur, à l’électricité et à la corrosion chimique. Il s’agit aussi d’un isolant pour les toits, tuyaux et fils électriques.  Désormais, même si son utilisation est interdite en raison de ses propriétés cancérigènes, il existe encore de nombreuses constructions où l’on peut retrouver de l’amiante. Considérant cela, vous avez peut-être des doutes sur la vente de votre propriété en toit en amiante. Découvrez plus de détails sur le sujet à présent.

Comment savoir si vous avez de l’amiante dans votre maison ?

Si votre maison a été construite ou rénovée avant l’an 2000, il est possible que vous y retrouviez de l’amiante. Si tel était le cas, il serait probablement intéressant de savoir exactement quel type d’amiante vous avez dans votre domicile avant d’entamer toute procédure. Il existe trois types d’amiante, à savoir : le chrysotile, la crocidolite et l’amosite.

A lire aussi : Quelles sont les étapes pour lancer une campagne d'objets publicitaires ?

Le Chrysotile se révèle être de l’amiante blanc, le plus utilisé en construction. Ses fibres sont généralement fines, très flexibles et résistantes à la chaleur.  Quant à la crocidolite, il s’agit plutôt d’amiante bleu, contenant des fibres très fines qui peuvent facilement se loger dans les poumons en cas d’inhalation.  Enfin, l’amosite, amiante brun, particulièrement solide et résistant à la chaleur, est couramment employée dans les plaques de ciment, la plomberie et l’isolation électrique. 

A lire également : Comment conseiller les gens correctement ?

Non seulement vous pouvez trouver de l’amiante à peu près n’importe où dans la maison, mais aussi à quelques endroits précis autour de la propriété. L’amiante devrait alors être recherché et détecté par un expert agréé tel qu’IDL Immobilier, de sorte que l’acheteur soit confiant au travail abattu.

Puis-je vendre une maison avec un toit en amiante ?

Oui ! Il n’est pas illégal de vendre une maison contenant de l’amiante. En réalité, la vente d’un logement à toit en amiante se fait plus souvent qu’on ne l’imagine. La question la plus importante dans cette affaire se rapporte surtout à la santé des acquéreurs. Pour cette raison, il est de votre devoir de vendeur de réaliser le diagnostic amiante en vue d’un désamiantage.

L’audit peut être réalisé avant la vente, mais si tel n’est pas le cas, vous devez prendre en compte son coût dans la vente. Les acheteurs peuvent décider de changer le toit après l’achat, selon leur bon vouloir. Si vous avez néanmoins des doutes à procéder de cette manière, l’idéal est de toujours se faire suivre par des experts de l’immobilier. D’ailleurs, le site d’Immoflex devrait grandement vous aider à cette étape.

Toutefois, le problème, c’est qu’il peut y avoir des cas où le propriétaire n’est tout simplement pas au courant de la présence d’amiante. C’est pourquoi le diagnostic de l’amiante est vivement recommandé avant la vente. Cependant, il faut noter que l’audit d’une maison supposée amiantée ne se limite pas à celui de l’asbeste. Dès qu’il est confirmé par un professionnel de la présence de l’amiante au toit, d’autres diagnostics immobiliers deviennent d’office obligatoires.

Quels sont ces autres diagnostics obligatoires à la vente de logement amianté ?

À la vente d’une maison à toit amianté, le propriétaire a l’obligation de réaliser certains principaux diagnostics supplémentaires. Il s’agit entre autres du Diagnostic DPE, du Diagnostic Plomb, et de l’état associé à la Présence de Termites.

L’ensemble de ces audits vise à optimiser les performances du bien en vente. Cela devrait alors se produire sans accrocs ensuite. 

Actualité