Isolation : comment traiter les ponts thermiques ?

Les déperditions thermiques peuvent être nombreuses dans une maison. Penchons-nous particulièrement sur les différentes étapes pour traiter les ponts thermiques.

Repérer un pont thermique

Un pont thermique est une faille dans l’isolation d’une maison qui provoque des déperditions de chaleur. Il se trouve à la jonction entre deux éléments de la bâtisse. De ce fait, celle-ci souffre d’un manque de résistance thermique, car les ponts thermiques facilitent aussi bien l’entrée que la sortie de l’air froid et chaud vers l’extérieur. En plus de ça, ils peuvent présenter des phénomènes de condensation (moisissures, traces noires, etc.).

A lire en complément : Comment gonfler une piscine Zodiac ?

Les déperditions d’énergie peuvent se situer aux jonctions :

  • entre le plancher et les murs ;
  • des points de fixation, chevrons et montants des ossatures ;
  • des murs et des menuiseries des fenêtres ;
  • du balcon et du mur ;
  • de la toiture et des murs, etc. ;

Pour les repérer, il est conseillé de faire appel à des professionnels pour qu’ils réalisent une étude thermique de votre logement.

Lire également : Comment le mur en bois transforme-t-il votre intérieur ?

Un pont thermique est plus ou moins conducteur selon les matériaux utilisés. Il est faible s’il s’agit de bois, mais il est très élevé s’il y a du métal.

Les solutions d’isolation

Différentes solutions peuvent se présenter pour supprimer les ponts thermiques. Le choix de l’isolant est aussi un élément à part entière à effectuer selon la partie de la maison à isoler.

L’isolation intérieure

Concernant l’isolation intérieure, il est recommandé d’opter pour des isolants minéraux (laine de verre ou laine de roche), des isolants d’origine synthétique (polystyrène, polyuréthane ou mousse phénolique) ou bien des isolants biosourcés (liège expansé, panneaux en fibres de bois, ouate de cellulose, laine de coton, chanvre ou lin).

L’isolation extérieure

Pour l’isolation extérieure, l’isolation par enduit ou par bardage est plus adaptée. En effet, elle n’est efficace que si elle est en continu.

Isolation extérieure

Les combles

Enfin, les combles représentent l’endroit le plus négligé, mais qui est pourtant le plus important en termes de pertes thermiques. Le prix de l’isolation des combles dépend principalement de leur taille ainsi que de la particularité de votre toiture (présence de fenêtres, baie vitrée, forme particulière, etc.). Bien que plus coûteux, les isolants naturels sont préférables aux synthétiques, car ils sont de bien meilleure qualité.

Certains points sont à prendre en compte. Tout d’abord, la performance des matériaux isolants est souvent indiquée par une étiquette spécifique. La résistance thermique R est exprimée en m2.K/W (mètre carré-kelvins par Watt). De plus, lors de l’isolation, les liaisons entre les différents éléments de la maison doivent être bien étudiées avant de procéder aux travaux d’isolation.

Faire appel à un professionnel

Réduire et traiter des ponts thermiques demandent des notions techniques et une très bonne expérience pratique. Aussi, il est fortement recommandé de faire appel à un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour la réalisation de vos travaux. De plus, il saura vous aider à trouver l’isolant le plus adapté.

Coût du traitement des ponts thermiques

Les tarifs

Le traitement des ponts thermiques s’effectue en même temps que le reste de l’isolation de la maison, il n’y a donc pas de tarification particulière. Cependant, il est parfois possible de traiter certaines zones en particulier. Ainsi, pour l’isolation des combles, le prix dépend, comme nous le disions, de leur taille, de leur forme ou encore des éléments particuliers tels que des fenêtres, etc. De plus, l’isolation peut être de plus faible épaisseur, ce qui peut influencer le prix du devis selon le professionnel qui réalise l’opération.

Les aides de l’État

Afin de favoriser la transition énergétique des particuliers, l’État a mis en place des aides et subventions.

Vous pouvez notamment vous renseigner, entre autres, sur :

  • MaPrimeRénov’ qui remplace le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) pour tous les ménages, le montant dépend de revenus et du gain écologique ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ) pour les propriétaires occupants ou bailleurs et les sociétés civiles immobilières ;
  • la TVA à taux réduit à 5,5 % pour les logements construits depuis plus de 2 ans ;
  • le Chèque Énergie remis directement par l’administration fiscale ;
  • les aides de l’ANAH (Habiter Mieux Sérénité ou Habiter Mieux Agilité ) pour les ménages les plus modestes ;
  • la prime Coup de Pouce Isolation du dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) ;
  • l’exonération de la taxe foncière totale ou partielle permise par certaines collectivités, etc.

Maison
Show Buttons
Hide Buttons