Comment lancer sa micro entreprise ?

La micro-entreprise est un régime simplifié permettant à tout le monde de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale seul. Elle présente moins de contraintes et les démarches à faire pour sa création sont plus simples. Convaincu par ce régime ? Voici tout ce que vous devez savoir pour créer votre micro-entreprise.

Les avantages de la création d’une micro-entreprise

« Moins de contraintes » et « démarches simples » peuvent ne pas vous convaincre pour choisir cette forme juridique. Pourtant, ce sont de nombreux jeunes français qui optent pour ce régime chaque année et ceci s’explique en grande partie par les avantages qu’il offre.

A lire également : Suivez une formation de technicien d'intervention en froid

Pour créer votre micro-entreprise, il suffit de faire une simple déclaration en ligne. Pour ce qui est des frais de création, ceux-ci sont à la portée de tous. Une fois votre structure créée légalement, vous n’aurez pas non plus de difficultés à la gérer, car la simplicité s’étale aussi sur sa gestion. Vous devez tout simplement tenir un livre de recettes et éventuellement un registre d’achats.

Penchons-nous sur le feuillet fiscal : le statut de micro-entrepreneur présente un régime fiscal avantageux. Ce sera votre chiffre d’affaires qui sera imposé et vous pourrez profiter d’un abattement pour compenser le fait qu’on ne peut pas déduire les charges relatives à votre activité. Côté TVA, l’entrepreneur pourra souffler, car il est exonéré de TVA.

Lire également : Réduction des coûts en entreprise : comment procéder ?

Ce statut vous convient-t-il vraiment ?

Les avantages de ce statut vous ont peut-être convaincus. Cependant, avant de se décider, il faudrait prendre en compte ses quelques inconvénients. Parmi ces inconvénients, on peut citer :

  • Les seuils de chiffres d’affaires,
  • L’impossibilité de s’associer avec une autre personne,
  • L’image de non crédibilité que laisse paraître ce statut auprès des banques, des investisseurs et autres établissements de crédit.

Les conditions pour créer une micro-entreprise

Pour avoir ce statut auto entrepreneur, il faudrait respecter certaines conditions que vous devez facilement remplir. Pour créer une micro-entreprise, il faut être majeur ou mineur émancipé et ne pas être condamné à une interdiction de gestion et d’exercice de gestion d’entreprise. Vous devez également avoir la nationalité française. Vous pourrez également ouvrir votre micro-entreprise si vous êtes un ressortissant de l’Espace Économique Européen ou un ressortissant suisse ou algérien. Pour les autres étrangers, les conditions pour ouvrir la micro-entreprise s’accompagnent de l’obligation d’avoir un titre de séjour.

Votre micro-entreprise devrait pouvoir exercer une activité commerciale, libérale ou artisanale. Faites tout de même attention que certaines activités ne pourront pas être exercées sous ce régime ou ne pourront être exercées que si vous remplissez d’autres conditions. Vous ne pouvez pas par exemple monter une micro-entreprise pour créer des œuvres artistiques.

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, le régime de micro-entreprise impose une limite sur le chiffre d’affaires. Les seuils ne sont pas tous les mêmes pour les activités. On peut par exemple citer la limite de 176 200 euros pour les activités commerciales et 72 600 euros pour les prestations de services. Si vous dépassez le seuil, on vous basculera automatiquement sous le régime d’entreprise individuelle.

Salarié, étudiant ou chômeur, créez votre micro-entreprise

Sachez que même si vous êtes salarié, vous pouvez très bien créer une micro-entreprise pour exercer une activité secondaire. Vous aurez ainsi un second emploi qui vous permettra d’avoir une belle somme en plus à la fin du mois. Il faut quand même comprendre que pour la création de votre micro-entreprise, vous ne pouvez pas vous permettre de choisir la même activité que celle de votre employeur. N’oubliez pas différentes clauses relatives à votre contrat, notamment la clause de non-concurrence et la clause d’exclusivité.

Demandeur d’emploi, vous pouvez aussi créer votre propre micro-entreprise. Vous profiterez des allocations d’aide au retour à l’emploi ou d’autres aides comme la NACRE. Pour ce projet entrepreneurial, vous serez même accompagné par Pôle Emploi. Un étudiant peut également se lancer dans la création d’une micro-entreprise. Certains vous freineront dans votre projet, mais foncez, car même si vous échouez, vous avez déjà fait un premier pas dans l’entreprenariat et vous avez déjà une belle expérience.

Créer sa micro-entreprise : les démarches

Si vous avez rempli les conditions pour créer une micro-entreprise, vous pouvez vous lancer dans les démarches administratives. La première chose que vous devez faire est d’élaborer votre dossier de déclaration avec le formulaire Cerfa P0 qui convient à votre activité. Prenez le temps de bien remplir le formulaire Cerfa P0, car il comprend plusieurs parties.

Vous devez également joindre à ce dossier une copie de votre pièce d’identité, un justificatif de domicile de moins de trois mois ainsi qu’une déclaration de non-condamnation. Ce dossier est également à compléter avec d’autres documents en fonction de votre activité.

La déclaration pourra par la suite se faire en ligne. Si vous exercez une activité commerciale, c’est sur le site officiel de la Chambre du Commerce et de l’Industrie qu’il faut se rendre pour déposer votre dossier. Il est à préciser tout de même que pour un agent commercial, c’est au greffe du Tribunal de commerce qu’il faut faire la déclaration. Ceux qui font une activité artisanale doivent se diriger sur la plateforme en ligne de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat. Les auto-entrepreneurs exerçant une activité libérale pourront faire la déclaration sur le site de l’URSSAF.

Une fois le dossier déposé, l’autorité compétente procédera à l’immatriculation de votre micro-entreprise. Vous recevrez ainsi par courrier votre numéro SIRET auto-entrepreneur, votre code APE et les autres informations relatives à votre nouvelle structure.

Quand déposer son dossier de création de micro-entreprise ?

Normalement, il faut faire la déclaration avant le début d’activité. Cependant, si vous êtes éligible à l’ACRE, ne déposez pas votre dossier trop tôt. Il est à rappeler que l’ACRE est une aide de l’Etat qui vous fait profiter d’une exonération partielle des cotisations sociales sur la première année d’exercice. Dès que votre micro-entreprise est créée, cette aide s’appliquera, et ce, même si vous ne commencez pas réellement votre activité.

Les coûts de création de la micro-entreprise

Même si vous n’avez pas un grand budget pour créer votre micro-entreprise, vous devez quand même vous en sortir. Les frais relatifs à l’immatriculation sont vraiment au plus bas. Vous n’aurez pas forcément besoin de vous faire accompagner par des professionnels, car il n’y a pas de statuts à rédiger, ni de publication d’annonce légale à faire. Pour certaines activités, l’immatriculation est même gratuite.

Pour ce qui est des frais annexes, oui, il y en a. Vous devez par exemple payer pour l’ouverture du compte bancaire pour votre micro-entreprise. Il est également recommandé de prendre une assurance professionnelle pour vous protéger contre les problèmes liés à l’exercice de votre activité. Cette assurance peut aller de 70 à 200 euros par mois. Si vous choisissez d’opter pour la domiciliation commerciale pour votre petite structure ou si vous comptez faire un dépôt de marque, vous devrez également payer quelques dizaines d’euros.

Les aides relatives à la création d’une micro-entreprise

Pour lancer votre activité, vous pouvez faire la demande de certaines aides. Rendez-vous au bureau de la mairie ou du conseil régional de votre lieu de domicile pour vous renseigner sur les aides régionales et/ou départementales dont peuvent bénéficier les micro-entrepreneurs. Il existe également des aides pour la création d’entreprise et les micro-entreprises sont concernées. Vous pouvez par exemple avoir l’ARE ou l’aide au retour à l’emploi, l’ARCE ou l’aide à la reprise ou à la création d’entreprise ou l’ACRE ou l’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise.

Une fois votre micro-entreprise créée, vous pouvez également voir les aides fiscales. Vous pouvez par exemple profiter d’un régime d’exonération de TVA en remplissant certaines conditions.

Micro-entreprise créée : vos obligations

Une fois que vous avez le statut de micro-entrepreneur, vous n’avez qu’une hâte : commencer votre activité. Il ne faut quand même pas oublier que vous avez quelques obligations à respecter. Côté comptabilité, vous n’êtes pas obligé de tenir un bilan comptable, mais vous devez quand même avoir un livre de recettes et des achats au cours de chaque exercice. Pour ceci, vous pouvez vous appuyer sur un logiciel de comptabilité.

Votre micro-entreprise est également obligée de faire une déclaration de votre chiffre d’affaires tous les mois ou tous les trois mois. Vous devez aussi verser l’impôt sur les bénéfices réalisés. Pour la fiscalité de votre structure, on vous conseille de faire intervenir un expert pour vous conseiller au mieux sur le système d’imposition qui convient le mieux à votre situation et à votre activité. Le micro-entrepreneur relève de la sécurité sociale des indépendants, mais le montant de cotisations à verser va dépendre de votre secteur d’activité.

Si face à certaines difficultés, vous décidez d’arrêter l’activité de votre micro-entreprise, ceci peut très bien se faire. Il suffit de remplir le Cerfa n°13905*04 pour les activités libérales et le Cerfa n°11679*04 pour les activités commerciales et artisanales. Il faudra par la suite envoyer ce dossier de cessation d’activité au CFE. Il est à noter que si vous hésitez, vous pouvez opter pour la suspension temporaire de votre activité. Pour ce faire, il faut également faire la demande auprès du CFE compétent.

Business