Les étapes pour créer son entreprise

Aujourd’hui, dans l’âge d’or de l’entrepreneuriat, les entreprises ne cessent de proliférer sur le marché. De plus en plus d’entrepreneurs franchissent le pas et lancent leur activité. Par ailleurs, la question dont certains se posent est de savoir comment créer son entreprise. Si vous aussi vous souhaitez faire vos premiers pas, il est nécessaire d’avoir certaines connaissances pour mieux appréhender cela.

Séduit par l’entrepreneuriat, vous ambitionnez de créer une entreprise dans les mois à venir. Plusieurs étapes sont à suivre pour créer une entreprise. Ce guide vous emmène à leur découverte.

A lire également : Les marchés d’affaires les plus porteurs de 2022 

Clarifier et valider son projet d’entreprise

La création d’entreprise en ligne est très tendance de nos jours. La plupart des entrepreneurs adoptent cette solution novatrice pour simplifier les démarches légales de création de leurs entreprises. Avant d’en arriver à la réalisation de ces démarches pour matérialiser son entreprise, il faut cependant observer une préparation minutieuse.

En tant qu’entrepreneur, il est impératif d’évaluer votre idée d’entreprise. Commencez par clarifier ce en quoi il consiste concrètement. Faites ensuite une étude de marché pour l’améliorer et l’adapter au mieux à la réalité du marché. Cette étude vous permettra de vous positionner de manière intelligente face à la concurrence et de ne pas vous lancer sur le marché de manière aveugle.

A lire aussi : Comment créer une boutique en ligne avec Shopify ?

Il est aussi important de rédiger votre business plan. Il vous servira de base de prévision à l’évolution de votre entreprise. Le business permet également de réaliser des prévisions budgétaires. Lorsque vous le rédigez bien, vous déterminez avec précision le montant dont vous avez besoin pour la création et le bon fonctionnement de votre entreprise.

Régler la question des associés, du siège social

Pour créer votre entreprise, plusieurs possibilités s’offrent à vous. Vous pouvez entreprendre seul, ou opter pour l’entrepreneuriat en groupe. Si la première option vous séduit, vous n’aurez alors pas besoin d’associés. Si par contre, l’option sociétale vous intéresse, prenez le temps de réfléchir aux personnes avec lesquelles vous souhaitez vous associer.

Procédez au listing des potentiels associés qui vous viennent à l’esprit. Vous pouvez vous associer avec tout le monde. Amis, familles, inconnus, ne vous posez pas de limites. Le plus important, c’est de bien vous renseigner sur chaque potentiel associé et vous assurer de sa fiabilité avant de le valider. Il faudra aussi discuter avec les associés pour leur présenter votre idée d’entreprise. Le projet doit être validé par tout le monde avant que vous n’alliez plus loin.

Une fois créée, l’entreprise devra être domiciliée dans des locaux. On parle de siège social. Avec vos associés, réfléchissez à la question et accordez-vous sur une localisation. Investissez-vous ensuite dans la recherche des locaux et négociez en amont pour vous assurer de la possibilité d’obtenir le bail ou de réaliser l’acquisition du local.

Dénicher un bon financement pour son entreprise

Sans un bon financement, il est impossible de créer son entreprise et de la faire fonctionner longtemps. De nombreux entrepreneurs ne vont pas au bout de leurs idées d’entreprise en raison du manque de financement ou de l’insuffisance de fonds. Pour éviter de tomber dans le même piège, penser en amont au financement de votre entreprise.

Listez toutes les dépenses qui entrent dans le compte de sa création et de son fonctionnement. Comptabilisez toutes les dépenses arrêtées dans votre business plan et ajoutez-y les frais de création. Prévoyez surtout une marge d’erreur pour minimiser les risques de mauvaises surprises.

Il existe aujourd’hui, plusieurs pistes pour financer une entreprise. Le crédit bancaire reste un classique très apprécié. Le love money est également grandement exploité. Les aides à la création d’entreprise sont en outre des solutions intéressantes. Pour finir, le patrimoine et les ressources personnelles ne sont pas à négliger.

Pour dénicher un financement béton pour votre entreprise, exploitez toutes les options présentes sur le marché. Opposez ensuite les possibilités de financement qui s’offrent à vous et adoptez celles qui s’affichent comme les choix les plus avantageux.

Choisir le statut juridique de son entreprise

La dernière question à régler pour finaliser la préparation de la création d’une entreprise concerne le statut juridique. On distingue aujourd’hui de nombreuses formes de sociétés. SARL, SAS, SASU, EURL, les options sont variées. Vous ne pouvez toutefois adopter qu’un seul statut pour votre entreprise.

Le statut détermine l’organisation et le fonctionnement de l’entreprise. Son choix ne doit donc pas se faire de manière anodine. Chaque statut juridique possède ses avantages et ses inconvénients. Il convient de bien connaître les spécificités d’un statut avant de le sélectionner.

Pour choisir le meilleur statut, tenez compte de votre projet. Votre vision du modèle d’organisation de l’entreprise et vos ambitions de développement sont également déterminantes ici. Afin d’éviter tout fourvoiement, comparez les statuts. Des spécialistes peuvent également s’en occuper pour vous.

étapes pour créer son entreprise

Lorsque vous les contactez, ils commencent par se renseigner sur votre projet d’entreprise. Ils l’évaluent ensuite et mettent leur expertise à contribution pour vous présenter les statuts qui représentent une opportunité pour vous. Ils vous proposent une comparaison des statuts présentés et vous recommandent le meilleur choix.

Pour précision, les professionnels ne vous retirent pas votre liberté de choisir. Vous êtes libre d’opter pour le statut qui vous convainc le mieux après leurs explications. Leur réelle mission est de vous accompagner et de vous conseiller afin que vous ne vous trompiez pas.

Rédiger les statuts de l’entreprise

La première démarche légale de création d’entreprise est généralement la rédaction des statuts. Ici, vous débutez la constitution de la forme juridique d’organisation choisie plus haut. Les statuts sont des textes importants. Ils s’imposent à l’entreprise et régissent son fonctionnement. Vous devez veiller à rédiger vos statuts comme il se doit.

La rédaction se fait en présence de tous les associés. Une assemblée générale constitutive est convoquée à cet effet. En fonction du statut choisi, la rédaction des statuts peut être libre ou réglementée. Informez-vous sur les dispositions légales quant à votre forme d’entreprise. S’il existe des mentions impératives, faites-les figurer dans les statuts.

Veillez à la signature des statuts et à la rédaction du procès-verbal de l’AG. Si vous ignorez comment rédiger des statuts d’entreprise acceptables, exploitez les statuts générés par les plateformes juridiques. Vous pouvez aussi confier la rédaction des statuts à des spécialistes. Vous serez ainsi convaincu de respecter toutes les exigences de la loi quant aux textes constitutifs de votre entreprise.

Constituer et déposer le capital social de l’entreprise

L’entreprise a besoin de fonds personnels pour fonctionner. Son capital doit être distinct de celui de ses fondateurs, parce qu’elle a également la personnalité juridique. Le capital de l’entreprise est appelé capital social. Il se constitue grâce aux apports réalisés par chacun des associés de la société.

Dans certaines formes d’entreprises, le législateur impose un montant minimum pour le capital social. Si vous optez pour ce type de statut, vous devez vous conformer aux dispositions de la loi. Si par contre, il n’existe aucune obligation quant au capital social, décidez de son montant avec les associés. Fixez ensemble un montant et la valeur de vos apports.

Lorsque tous les apports sont libérés, un compte en banque est créé en nom de l’entreprise. Le capital social y est versé et stocké. La banque délivre un justificatif de dépôt qui est indispensable lors des démarches pour immatriculer son entreprise. Vous devez veiller à bien le conserver afin de ne pas vous faire recaler et perdre du temps plus tard.

Publier une annonce légale de création

Votre entreprise est désormais déjà créée. Elle n’a simplement pas encore la personnalité juridique. En attendant d’accomplir cette dernière démarche, vous devez cependant informer tout le monde de la création de votre entreprise. Pour réaliser cette communication, il faut se servir d’un Journal d’Annonces légales.

Vous ne pouvez pas réaliser la publication dans le JAL de votre choix. Le journal de parution de l’annonce doit obligatoirement se situer dans le département du siège social de votre entreprise. Pour une société domiciliée à Paris, l’annonce légale doit alors paraître dans un JAL parisien.

La rédaction de l’avis constitutif est également encadrée par la loi. Son contenu doit être présenté suivant les dispositions du législateur. Les mentions obligatoires doivent toutes être renseignées. Pour précision, la publication de l’avis constitutif n’est pas gratuite. Il faudra régler les frais de publication pour que l’annonce paraisse dans le JAL. Le journal délivre ensuite une attestation de parution en guise de justificatif.

Immatriculer son entreprise

Après réception de l’attestation de parution, il est possible de monter un dossier pour réaliser une demande d’immatriculation. C’est la dernière étape de création d’entreprise. C’est l’immatriculation qui entérine l’enregistrement de l’entreprise. L’entreprise se voit alors attribuer un matricule et est incorporée au registre national.

C’est à ce niveau que l’entreprise acquiert la personnalité juridique. Désormais titulaire de droits et d’obligations, elle peut interagir avec des personnes physiques et d’autres personnes morales dans le cadre de son activité. Pour immatriculer votre entreprise, vous devez envoyer un dossier de demande au CFE compétent en fonction de votre activité.

Le dossier se compose de votre formulaire de demande, des statuts signés et de plusieurs justificatifs. Il s’agit de preuves du siège social de l’entreprise, du dépôt de son capital social, de la publication de l’avis constitutif, etc. La demande est étudiée et l’entreprise est immatriculée si elle est correcte. Ici aussi, vous devez régler des frais d’immatriculation. Ils varient en fonction de la forme juridique de l’entreprise et du type d’activité qu’elle exerce.

Business